Connect with us

Entreprenariat

Travailler en freelance ? Comment trouver ses clients

Published

on

Générer des revenus tout en étant libre de choisir ses clients et ses missions sans avoir de patron sur votre dos? Voilà une bonne raison qui motive de plus en plus de jeunes à devenir freelance.

Quand vous vous lancez dans le freelancing, vous devez être conscient d’un principe de base : avoir une expertise recherchée et être compétent dans votre domaine ne suffiront pas ; vous devrez aussi avoir un minimum la fibre commerciale. Néanmoins il faut savoir que la prospection n’est pas juste une action à faire une fois de temps en temps, la prospection c’est une activité qu’il faut réaliser stratégiquement et en permanence.

Pour vous aider à trouver vos missions de freelance, on vous explique la bonne démarche à adopter pour vous aider à élargir votre notoriété et réussir à trouver des clients.

Tout d’abord, mettez vous dans la tête de vos clients potentiels

Vous avez décidé de devenir freelance pour vivre de votre passion et par désir d’indépendance, vous avez créé un site web pour mettre en avant vos compétences, vous avez créé des comptes sociaux pour vous faire connaître et faire la promotion de vos services. Vous avez fait (ou cru faire) les choses bien. Maintenant, vous attendez que les clients viennent à vous. Problème : ils ne viennent pas ! Rassurez-vous, si c’est votre cas, vous n’êtes pas le/la seul(e). Beaucoup de freelances font la même erreur. Dans ce guide, nous vous proposons une démarche plus efficace pour trouver des clients en tant que freelance.

La première étape consiste à vous mettre dans la tête de vos clients potentiels. Comment ? Nous vous conseillons d’identifier des entreprises ou des personnes qui ont recruté des freelances disposant des mêmes compétences que les vôtres. Envoyez-leur un court email pour leur demander des conseils. L’objectif n’est pas forcément de vous faire recruter, mais d’essayer d’en savoir plus sur les raisons qui ont poussé ces entreprises à recruter des freelances.

Vous ne savez pas comment vous y prendre pour identifier les entreprises ? Nous vous conseillons d’utiliser les plateformes de freelance. Sur Hopwork par exemple, les freelances indiquent leurs références sur leur page profil. Ces références sont autant de clients potentiels pour vous :

Nous vous conseillons de cibler entre 5 et 10 entreprises/contacts pour obtenir suffisamment d’avis et de conseils. Une fois que vous aurez les réponses à vos emails, identifiez les mots/termes souvent utilisés, les problèmes mis en avant, les points de douleur qui ont poussé les entreprises à recruter un freelance et listez les attentes exprimées par les entreprises.

10 conseils stratégiques pour trouver des clients

#1 Expérimenter sur des produits existants

Ce conseil est particulièrement utile pour les freelances designers. Si vous êtes web designer, pourquoi ne pas redesigner un site internet populaire et expliquer pourquoi vous avez fait les changements que vous avez fait ? Voici l’exemple de Amber Creative,, qui a créé une version alternative du site d’Apple Store :

Les bénéfices de cette technique sont évidents : cela démontre que vous êtes un passionné et cela permet de mettre en avant vos compétences et votre style à vous. Cela démontre aussi que vous avez des idées précises pour améliorer le business d’une entreprise et que vous savez vous adapter aux clients avec lesquels vous travaillez. Conseil : identifiez des sites qui correspondent à ceux de vos clients potentiels.

#2 Répondre à des appels à projet sur des sites de freelance

Utilisez des plateformes d’appels à projet du type Codeur pour trouver des missions et vous faire la main. Au début, acceptez le maximum de missions, sans faire trop la fine bouche.  Cela vous permettra de vous faire la main, de gagner en expérience, de commencer à vous constituer un réseau et de constituer un portfolio qui vous servira à séduire des clients plus intéressants par la suite. Au début, tout est bon à prendre. Il faut bien commencer quelque part.

#3 Utiliser vos contacts existants

Pourquoi ne pas contacter des anciens camarades d’université ou de grande école, des personnes avec lesquelles vous avez travaillé lorsque vous étiez salarié, des freelances que vous connaissez ? Envoyez un petit mail personnalisé à toutes les personnes susceptibles de vous aider dans votre recherche de clients. Dites-leur que vous êtes freelance, quel est votre champ de compétences et décrivez-leur le type de clients que vous recherchez. Vous pouvez même leur proposer une petite commission s’ils réussissent à vous trouver des clients.

Pensez à bien préciser ce que vous faites et à leur indiquer l’adresse de votre site web pour qu’ils puissent voir ce que vous faites.

#4 Contacter des freelances dans votre domaine

Vous ne devez pas vous penser comment étant en compétition avec les freelances dans votre domaine, mais comme formant avec une communauté. Pour identifier les freelances qui font le même travail que vous, utilisez…Google, les réseaux sociaux (LinkedIn notamment), les rencontres de freelances, les salons et bien sûr les plateformes. Sur Hopwork par exemple, une fois inscrit (c’est gratuit), vous pouvez contacter n’importe quel freelance inscrit sur la plateforme. Lorsque vous vous adressez à eux, commencez par vous présenter. Dites-leur que vous vous lancez, que vous êtes à la recherche de clients, et que ce n’est pas facile d’en trouver ! Il y a des chances que vous rencontriez des freelances débordés prêts à vous donner des contacts. Surtout, pensez à interroger les freelances sur leur façon de travailler et de trouver de nouveaux clients. Vous apprendrez surement beaucoup de choses !

#5 Identifier les endroits où les personnes avec lesquelles vous aimeriez travailler passent leur temps

Des événements de networking ? Des communautés en ligne ? Cherchez les endroits où les entreprises avec lesquelles vous aimeriez travailler sont présentes. Soyez-y présent, cela vous permettra de rencontrer de potentiels clients. N’y allez pas dans un état d’esprit trop arrogant, en cherchant à tout prix à vous vendre. Vous devez passer pour une personne qui cherche à apporter son aide.

Dans tous les cas, vous ne devez pas attendre que les clients arrivent à vous. Vous devez changer d’état d’esprit et aller à la rencontre de vos clients potentiels. Bref, adopter une démarche « outbound », surtout si vous débutez.

#6 Créer  des contenus et vous faire connaître

Vous n’êtes pas un rédacteur si vous ne rédigez pas. Vous n’êtes pas un photographe si vous ne faites que prendre des selfies avec la caméra de votre iPhone. Vous devez travailler et mettre en pratique votre « art », mais encore plus que cela, vous devez vous faire connaître et vous faire un nom, en lançant un blog, un podcast, une chaîne YouTube…Ne vous contentez pas de faire votre travail, de répondre aux commandes de vos clients : créer des contenus susceptibles d’intéresser vos clients potentiels.

Par exemple, créer des contenus sur :

  • Votre manière de travailler et les choses que vous aimeriez que vos clients potentiels sachent sur vous.
  • Les fausses routes que beaucoup de vos clients potentiels font : par exemple se focaliser sur la taille du logo, alors que ce n’est pas la question essentielle, etc. Créez des contenus dans lesquels vous expliquez quelles sont les vraies questions que doivent se poser vos clients potentiels.
  • Les actions à gain rapide que vos clients potentiels pourraient mettre en place pour optimiser leur business.
  • Les études de cas des missions que vous avez réalisées.
  • Des recommandations de contenus, de livres, de sites, de chaînes YouTube, de forums, etc.

#7 Travailler gratuitement … au début

Travailler gratuitement, cela n’est pas très excitant. Tout le monde en conviendra. Mais lorsque vous débutez en tant que freelance, l’une de vos priorités est de vous constituer un portfolio, d’acquérir de l’expérience. Evidemment, travailler gratuitement est plus facile si vous avez conservé une activité salariée à côté. Proposer une prestation gratuite augmentera considérablement vos chances de décrocher des missions.

Quelques conseils si vous vous apprêtez à proposer une prestation gratuite au début :

  • Assurez-vous que le client vous engage pour votre expertise et votre état d’esprit (aider par exemple une association qui vous tient à coeur pour la refonte de son site web). Ce n’est pas parce que vous travaillez gratuitement que votre expertise et votre expérience ne doivent pas être prises en compte.
  • Avant de commencer la mission, demandez à vos clients potentiels dans quelle mesure où ils seront prêts à vous recommander à d’autres entreprises s’ils sont satisfaits de votre travail.
  • Indiquez-leur quel est votre tarif normal lorsque vous facturez et dites-leur que s’ils sont satisfaits par votre travail, vous seriez plus qu’heureux de continuer avec eux sur la base des tarifs mentionnés.
  • Ciblez des entreprises qui font partie de la niche sur laquelle vous souhaitez vous positionner et des projets correspondant à ce que vous voulez faire.

Le travail gratuit peut aussi prendre la forme de projets personnels. Les projets personnels peuvent vous aider à illustrer vos talents et votre manière de travailler dans l’optique de trouver des clients.

#8 Créer un produit utile

Si vous êtes rédacteur, créez un guide pour aider vos cibles de clients à créer de meilleurs contenus. Si vous êtes designer, rédigez un tutoriel qui explique ce que peut apporter à un projet web le recours à un designer. Si vous êtes développeur, créez une petite application utile. Vous pouvez vendre ces produits, mais si vous débutez il est conseillé de les mettre à disposition gratuitement.

Pourquoi faire cela ? Si vous créez un produit avec une réelle valeur, les gens l’utiliseront et en parleront autour d’eux. Si vous créez quelque chose qui bénéficie directement aux entreprises avec lesquelles vous aimeriez travailler, ces entreprises vous apprécieront et mémoriseront votre nom. Créer un produit est une manière de vous faire un nom dans votre domaine et de toucher de potentiels clients. N’hésitez pas à proposer votre produit directement à des entreprises ciblées, en leur envoyant un email par exemple.

#9 Trouver un partenaire freelance

L’idée, avec cette technique, est de trouver un freelance qui travaille dans un domaine proche du vôtre et qui dispose de compétences complémentaires aux vôtres, afin de travailler avec lui sur certains projets. Concrètement, si vous êtes designer, vous pourriez vous associer avec un freelance développeur pour créer une offre plus attractive et travailler sur des projets plus ambitieux. De la même manière, si vous êtes rédacteur, pourquoi ne pas chercher à vous associer avec un designer pour créer des contenus à plus forte valeur ajoutée (des infographies par exemple). En nouant ce genre de partenariats, il est plus facile de trouver des clients car votre partenaire pourra vous faire participer à ses missions ou vous en confier qu’il ne peut pas gérer (et inversement).

#10 Faire une liste de toutes les entreprises pour lesquelles vous aimeriez travailler

Il est plus facile de trouver des prospects lorsque l’on a une niche bien définie. Ce conseil s’adresse donc avant tout aux freelances qui veulent travailler avec un type bien défini de clients. Au début, passez du temps chaque jour à rechercher des entreprises qui correspondent à votre clientèle cible. Faites-en une liste. Envoyez à chaque entreprise un email dans lequel vous vous présentez et décrivez vos prestations. Même si évidemment toutes les entreprises ne vous engageront pas, au moins elles mémoriseront votre nom et vous inscriront peut-être sur leur liste de freelances à contacter en cas de besoin.

Pour identifier votre niche, posez-vous les bonnes questions :

  • Quels sont les secteurs qui vous intéressent personnellement ?
  • Quels sont les secteurs qui engagent des freelances avec des compétences comme les vôtres ?
  • Avec quelles entreprises aimeriez-vous collaborer et quelles entreprises aimeriez-vous intégrer dans votre réseau ?

Conclusion

La clé, c’est de montrer à vos potentiels clients que vous vous souciez vraiment de leur problématique, que vous êtes en mesure de les aider à atteindre leurs objectifs et que vous avez déjà des idées sur le travail à réaliser. Cela suppose beaucoup de travail de votre côté, mais c’est le chemin à suivre si vous souhaitez développer votre activité en tant que freelance et vivre pleinement de votre passion ! Soyez dévoué, tenace et persévérant.

Continue Reading
Click to comment

Entreprenariat

Le confinement: « c’est vraiment le bon moment »!!

Published

on

Si on regarde les informations négatives qui pullulent, on est amené à penser que l’on va vivre le confinement comme un enfer quotidien, que vous pourrez raconter à vos petits-enfants. Pourtant, la perception positive ou négative de celui-ci est en réalité très subjective et il ne tient qu’à vous de faire de cette situation une opportunité. Plutôt que de subir le confinement, il est peut-être venu le temps de vous relever et d’aller de l’avant et d’en faire la source de votre victoire. 

L’occasion de faire le point sur ses objectifs présents et futurs

Être confiné demeure avant tout l’occasion pour vous de faire le point avec vous-même. Vous pouvez non seulement faire le point sur vos objectifs antérieurs mais également reconsidérer les objectifs à venir. Vous n’avez peut-être plus les mêmes désidératas et vous souhaitez peut-être vous orienter vers quelque chose de nouveau. Tant mieux car vous avez le temps de faire le point avec vous-même sur votre vie, votre entreprise et la direction vers laquelle vous souhaitez aller. Le confinement demeure l’occasion idéale pour fixer un nouveau cap que vous pourrez partager à votre retour avec vos collaborateurs alors n’hésitez pas à prendre du recul car pour une fois vous en avez le temps. 

Une marque ostensible de changement

Vous avez encore plusieurs semaines devant vous pour mettre en place ce qui va vous permettre de transformer l’avenir. Le confinement représente l’opportunité idéale de marquer le changement pour plusieurs raisons. Déjà parce que ceux que vous croisez habituellement ne vous ont pas vu depuis longtemps et qu’ils porteront plus d’attention à vos changements physiques comme à vos habitudes. Tout bouleversement brusque pourrait donc être rapidement identifié et les périodes de rupture comme celle-ci sont parfaitement favorables à repenser vos objectifs. Ensuite, il représente un marqueur temporel pour vous puisque vous pouvez envisager dans votre réflexion un avant confinement et un après confinement. Vous avez le temps d’intégrer ce que vous voulez modifier et de vous en faire des directives claires qui seront applicables dès votre retour. Tout ne sera pas parfait dès le début et qu’il vous faudra peut-être peaufiner avec le temps mais vous aurez une date de début. 

Le temps de tout mettre en place

Pour une fois, vous ne pourrez pas dire que vous n’aviez pas le temps de tout réaliser. Il est clair que les sollicitations demeurent moins nombreuses déjà parce qu’il y a moins de monde qui travaille et ensuite parce que tout le monde peut comprendre que votre quotidien est bouleversé par le confinement puisque le leur est aussi bouleversé. Vous avez donc le temps d’organiser votre plan de bataille et éventuellement de faire les démarches pour que le changement puisse s’opérer à la rentrée voire dès maintenant. Plutôt que de rester chez vous à regarder NETFLIX, vous pouvez donc parfaitement décider de consacrer votre temps au futur de votre entreprise et à installer les outils qui vous permettront d’accélérer à la rentrée.

La possible restructuration de vos habitudes

Le confinement demeure avant l’occasion de rompre avec vos mauvaises habitudes ou encore avec vos mauvaises fréquentations. Si vous aviez certains rituels avant le confinement, c’était avant celui-ci. Rien ne vous oblige à les garder après et vous pouvez très bien réfléchir à de nouvelles à partir de maintenant. De toute façon personne ne peut vous en empêcher vu que personne n’a réellement accès à vous. Vous pouvez par exemple décider dès demain de couper votre téléphone et personne ne va se déplacer chez vous et rompre votre confinement pour vous dire que celui-ci est éteint. N’oubliez pas qu’en général une pratique se substitue à une autre et de préférence que vous trouvez davantage désirable que la première. Vous n’êtes plus dans votre quotidien alors pourquoi ne pas en changer ?

Le bon moment pour penser à … vous

Il s’agit peut-être d’une des grandes choses que nous prônons dans notre rédaction mais le confinement reste avant tout l’occasion de prendre du temps pour vous. Si vous souhaitez faire du sport rien ne vous empêche de vous y mettre ! Pareil si vous souhaitez prendre soin de vous et vous dorlotez ou encore faire de votre intérieur une merveille de propreté. L’activité reste souvent moindre et surtout vous économisez le temps de transport. Vous gagnez le temps que vous consacriez à d’autres personnes et rien ne vous empêche de concentrer le maximum à votre bien être ou futur bien être. Vous pouvez lister ainsi les choses que vous souhaitez modifier dans votre appartement, voire prendre le temps de les commander. Vous ne risquez pas de rater le livreur pour une fois et la question de son heure de venue ne devrait pas trop vous tracasser. 

La disponibilité des gens

Tout le monde est confiné et tout le monde a dû annuler bon nombre de rendez-vous. Il est clair que l’emploi du temps de la plupart des gens est devenu plus léger depuis le confinement. On ne vous fera pas croire que les rendez-vous s’enchaînent du matin au soir. Si dans de rares cas cela reste toujours possible, cela ne devrait concerner que quelques rares personnes. De toute façon tous les rendez-vous au restaurant n’existent plus, pas plus que les sorties. Si certaines personnes ont très certainement prévu des alternatives, elles devraient mettre du temps à s’instaurer. Autant donc en profiter pour contacter certaines personnes que vous n’avez pas vu depuis longtemps et qui pourraient bien se révéler plus disponible.

L’absence d’alternative comme opportunité

Cela peut paraître bête mais l’impossibilité de faire certaines choses représentent pour vous l’occasion d’en faire de nouvelles. Si vous n’aviez jamais commander par le drive ou en livraison, il s’agit peut-être pour vous de vous y mettre tout comme au logiciel de communication à distance. L’absence d’alternative représente souvent une opportunité de tester de nouvelles choses et de sortir de votre train-train habituel et votre zone de confort. Alors n’hésitez pas à avoir l’esprit ouvert, cela ne vous fera pas de mal de découvrir de nouvelles façons de faire et concept que vous n’aviez jamais vu auparavant.

Continue Reading

Creation d'entreprise

Comment élaborer un business plan ou plan d’affaire ?

Published

on

Beaucoup d’entre nous ont deja entendu le mot « Business Plan » lors de la création de leurs entreprises ou startups ou lors d’une demande de financement, dans cet article nous répondons à des nombreuses questions autour de ce concept, notamment la définition d’un plan d’affaire, les techniques clés pour le rédiger, nous partageons aussi quelques modèles à suivre de Business plans et nous expliquons comment un business plan peut être très utile pour l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

Un business plan ou plan d’affaires est un document ayant pour objectif de convaincre un décideur d’investir dans un projet entrepreneurial. Le business plan doit répondre aux questions suivantes :

  • Qui sommes-nous (structure juridique, actionnariat, emplacement, etc.)?
  • Que vendons-nous (produit, service)?
  • A qui (clients)?
  • Comment (réseau de distribution, plan commercial)?
  • Qui sont nos concurrents?
  • Quel est le calendrier (étapes clés)?
  • Comment le produit est il fabriqué (processus de fabrication, fournisseurs, technologie, etc.)?
  • Quels sont les besoins financiers (montant, type de financement)?
  • Quel est le retour sur investissement (prévision de trésorerie)?

Quelle est la structure type d’un business plan?

Un business plan suit généralement l’ordre suivant :

  1. Résumé
  2. Société (qui sommes nous ?)
  3. Produits et Services (que vendons nous?)
  4. Etude de marché (à qui?)
  5. Stratégie (comment?, qui sont nos concurrents?, quel est le calendrier?)
  6. Opérations (comment le produit est il fabriqué?)
  7. Plan Financier (quels sont les besoins financiers?, quel est le retour sur investissement?)
  8. Annexes

Bien qu’il existe une structure de business plan type, il est important de noter que le plan doit être adapté à la fois au lecteur et au projet.

Business plan sur mesure

Le business plan a une visée argumentaire : il doit démontrer que le projet est attractif. La structure du business plan doit donc être adaptée en fonction du projet afin de le mettre en valeur.

Le lecteur du business plan décidera de poursuivre le projet (ou de l’abandonner) suivant la balance entre les risques et les opportunités de gains qui lui sont associés. La perception des risques dépendra de l’identité du lecteur : les banques, les managers, et les actionnaires ont tous une façon d’appréhender les risques qui leur est propre.

Il est donc important de bien comprendre la grille d’analyse qu’utilisera le destinataire du plan pour prendre sa décision d’investissement avant d’écrire le plan afin de pouvoir adapter celui-ci en conséquence.

Combien de documents ?

Il y a presque deux documents différents dans un business plan. Le résumé (« executive summary » en anglais) et le reste.

Le résumé est la section la plus importante du business plan, elle a pour objectif de donné envie à l’investisseur dans savoir plus sur le projet en répondant de façon succincte à toutes les questions énoncées ci-dessus.

Après avoir lu le résumé, et s’il est intéressé par le projet, l’investisseur explorera certaines des autres sections du business plan dans le but d’obtenir plus de détail sur les points qui lui paraissent importants.

Quel est l’utilité du business plan ou plan d’affaires ?

Le business plan ou plan d’affaires a un objectif principal : CONVAINCRE.

Le business plan ou plan d’affaires est rédigé en vue d’être présenté à des tiers, qui peuvent être des futurs associés, des partenaires, des fournisseurs, des clients, des prescripteurs, ou encore des financeurs : les banques, les proches, les capitaux-risqueurs ou encore les donateurs d’une opération de crowdfunding.

En lisant le business plan ou plan d’affaires, ces personnes :

  • devront comprendre l’idée et le concept,
  • devront être rassurées sur l’adéquation entre les porteurs de projet et le projet lui-même,
  • devront être convaincues par le potentiel du marché,
  • devront être convaincues par la stratégie marketing et commerciale prévue,
  • devront être convaincues par le modèle économique et organisationnel imaginé,
  • devront être rassurés sur tous les risques susceptibles de peser sur l’entreprise.

Modèle Word de business plan / plan d’affaires à télécharger (gratuit)

Cliquez pour télécharger un modèle exemple de plan d’affaires sous Word (gratuit): Modèle exemple de business plan Word (plan d’affaires)

Ce modèle Word est simple, taillé pour convaincre.

Continue Reading

Economie

Formation en ligne ou e-learning : les avantages et les inconvénients

Published

on

La formation en ligne offre de nombreux avantages dont la flexibilité et le gain de temps. Qu’en est-il des inconvénients ?

Le secteur de la formation en ligne est en pleine éclosion. Cours à distance, e-learning : de plus en plus d’individus ou de salariés optent pour cette option qui permet de continuer ses activités quotidiennes tout en préparant un diplôme en acquérant de nouvelles compétences.

Quels avantages offre-t-elle ? Quels sont ses inconvénients ?

LES AVANTAGES DE LA FORMATION EN LIGNE

Elle permet de rester flexible

Vous pouvez préparer un diplôme en restant chez vous, comme les horaires s’adaptent à votre emploi du temps. Vous pouvez donc vous former le soir, le week-end et continuer ainsi en journée vos activités : exercer un emploi, vous occuper de votre famille ou suivre une autre formation en présentiel.

En effet, c’est la formule idéale pour ceux qui souhaitent préparer un double cursus ou ceux qui travaillent en journée et désirent se former à leur rythme.

Elle permet de réduire certaines contraintes

D’un point de vue financier vous réduisez certains coûts liés au transport par exemple, comme vous n’avez pas à vous déplacer. Certains cours sont proposés par vidéo conférence, il vous suffit alors de vous connecter à la plateforme pour assister aux leçons. Vous gagnez donc du temps comme vous évitez les déplacements.

En outre, plusieurs dates sont proposées pour le début de votre formation, alors que les cours en présentiel ont des horaires plus stricts et des dates de rentrée beaucoup moins flexibles.

Des cours taillés sur-mesure

Opter pour une formation en ligne vous permet d’évoluer à votre rythme. Vous vous connectez lorsque vous êtes disponible et visionnez les vidéos des cours selon votre rythme. Libre à vous donc de mettre pause, de repartir en arrière ou de vous arrêter pour assimiler vos leçons. Par ailleurs, un tuteur corrige vos exercices et adapte les cours à votre niveau, à vos besoins spécifiques.

Un suivi efficace

Les nouvelles technologies aidant, chaque étudiant est suivi minutieusement dans le cadre d’une formation en ligne. Des outils d’analyse permettent au centre de formation de suivre l’évolution de chaque élève. Il s’agit donc d’un système efficace, cependant suivre des cours à distance a aussi ses limites.

Des économies

Les formations en ligne vous permettent de faire des économies. En effet, si se former coûte cher en général, avec les cours en ligne vous faites des économies sur le prix du matériel comme tout est souvent dématérialisé. Avec l’e-learning, vous avez accès à des plateformes en ligne, du matériel de révision en vidéo, ainsi que des échanges par email. La plus grande dépense sera donc votre connection Internet.

La formation en ligne comprend également quelques inconvénients. Quels sont-ils ?

LES INCONVÉNIENTS

Suivre des cours à distance demande un niveau de motivation et de responsabilité élevé. En effet, pouvoir suivre les cours après avoir effectué ses activités quotidiennes n’est pas toujours aussi aisé qu’on le pense. Sens de l’organisation, bonne gestion de son temps sont des qualités à posséder (ou à développer) avant de pouvoir se lancer ; autrement, le projet de formation peut facilement échouer. Motivation, concentration et sens de l’organisation sont donc les mots d’ordre.

Le manque de communication peut être perçu comme un défi

La formation en présentiel permet d’entrer en contact avec d’autres étudiants, communiquer.  La communication dans le cadre d’un apprentissage en ligne est souvent réduite à des échanges écrits : e-mails, chat, etc.

L’autodiscipline

Pour réussir une formation en ligne, il faut une bonne dose d’autodiscipline. Sans cela, vous ne parviendrez pas au bout de votre projet. Ceux qui ont besoin d’être suivis de près pour évoluer et bien assimiler leur cours se trouveront un peu dépourvus. L’autodiscipline pour réussir est ici indispensable. En effet, les cours en ligne vous libèrent de nombreuses contraintes et vous offrent de la flexibilité mais sans une bonne organisation, de la discipline, vous remettrez les choses à plus tard. La procrastination est ici le meilleur ami de l’échec.

L’isolement peut être difficile à supporter

Les formations en ligne offrent beaucoup de flexibilité et en vous permettant notamment d’accéder à distance à un cours qui a eu lieu plus tôt dans la journée. Cela signifie que vous êtes souvent seul au moment de l’apprentissage. Vous faites tout en solo et les communications par email, vidéoconférence, réseaux sociaux ou sur les forums de discussion vous isolent davantage car vos contacts avec les autres étudiants et les enseignants ou formateurs restent virtuels..

Les préoccupations liées à l’utilisation des écrans

Les formations en ligne nécessitent l’utilisation prolongé d’écrans et ordinateurs. Les spécialistes mettent en avant les conséquences de cela sur la santé : fatigue des yeux, problèmes physiques liés à une mauvaise posture.

En effet, être assis devant un écran pendant plusieurs heures est dangereux pour la santé. Il est donc recommandé de se renseigner sur la posture à adopter lorsque l’on travaille assis pendant longtemps mais aussi sur la hauteur du bureau et faire des pauses régulièrement.

La nécessité de maîtriser l’outil informatique

La formation à distance a pu se développer grâce à la révolution numérique. Il faut donc pouvoir maîtriser quelque peu l’outil informatique ou ne pas avoir une appréhension des nouvelles technologies. En outre, il faut être capable d’étudier devant son ordinateur pendant plusieurs heures. En présentiel, les cours ont lieu dans une salle. C’est donc une autre dynamique.

Toutefois, si vous vous sentez prêt et avez la motivation nécessaire, vous pouvez vous lancer !

Les plateformes de formation à distance

Il en existe de nombreuses, selon vos centres d’intérêt et vos besoins. La plupart des grandes universités internationales permettent de suivre des cours en ligne. Il est nécessaire de visiter leur site Internet pour connaître les modalités d’inscription.

Il existe des nombreux plateformes d’e-learning qui nous détaillerons dans un autre article.

Continue Reading

Tendances

Copyright © 2019 Tunisientreprendre.co