Connect with us

Creation d'entreprise

Les 9 étapes clés de la création d’entreprise

Published

on

Vous vous sentez prêt à monter votre projet, à devenir chef d’entreprise ? Avec une âme d’aventurier, beaucoup d’énergie, un bon accompagnement et de nombreux conseils pratiques pour vous guider vous aurez certainement la chance d’aller au bout de votre projet jusqu’à la réussite  …

Etape 1: L’idée

L’idée est le point d’origine du projet. Elle se stabilise sous la forme d’une hypothèse précise d’activité à créer. L’idée, d’où qu’elle vienne, est souvent assez floue pour le créateur d’entreprise. Il faut commencer à en dessiner les contours. Attention, ce n’est pas définitif, le projet va évoluer, s’affiner, devenir de plus en plus précis grâce au parcours que va faire le créateur de projet. Pour l’instant, le but est de mettre sur papier de la manière la plus concrète ce qu’est votre idée de création d’entreprise : Quels sont les produits / services / prestations que vous allez proposer ? Quelles sont leurs particularités ?  Quelle est votre clientèle ? Quel est votre environnement (zone géographique) ?

Etape 2: adéquation Profil / Projet

Une idée, c’est bien, mais le porteur de projet est au centre de sa création, et avant de vraiment vous lancer, il faut vous assurer que vous êtes fait pour ce projet et que vous saurez le mener à bien et le développer. Avez-vous les compétences nécessaires en relation avec le projet (expériences, formations complémentaires nécessaires, management, dynamisme, rigueur, persévérance, etc.? Avez-vous des contraintes personnelles (travail, disponibilité, etc.)

Toute cette réflexion tend à vous faire réfléchir sur le choix de devenir créateur d’entreprise et à vos capacités pour mener votre projet à bien. Si vous n’avez pas toutes les qualités requises, ne vous stressez pas, ce n’est pas insurmontable, il faudra savoir s’entourer ou se former pour surmonter ce handicap.

Etape 3 : étude de marché

Valider l’idée consiste à la tester et à l’adapter en réalisant une étude de marché. L’étude de marché est une étape indispensable dans votre parcours de création d’entreprise. Elle va vous permettre de  mieux connaître les grandes tendances et les acteurs de son marché, de vérifier l’opportunité de se lancer, de réunir suffisamment d’informations pour fixer des hypothèses de chiffre d’affaires, de déterminer votre stratégie et de fixer votre politique « produit », « prix », « distribution » et « communication » (mix marketing). L’étude doit porter sur quatre dimensions :

 1) Le marché : Son identification (particulier, professionnel, grande distribution) et ses évolutions ? Les produits ou services directement ou indirectement concurrents. Les acteurs (concurrents, consommateurs, acheteurs, prescripteurs, producteurs, distributeurs).

 2) La demande : quelle typologie de clientèle ? Quels sont ses besoins, ses attentes ?

 3) L’offre : quels concurrents ? Représentent-ils une menace ?

 4) L’environnement du projet : quelles sont ses évolutions éventuelles ? Par exemple, une évolution juridique sur les conditions d’accès au métier peut avoir une incidence grave sur la faisabilité du projet.

Les résultats de l’étude de marché permettront de choisir un ou plusieurs segments cibles ainsi qu’un positionnement marketing clair. Cette étape doit aboutir à la stabilisation définitive de l’offre et des prix.

Etape 4 : étude financière

 Tous les éléments collectés dans les étapes précédentes vont vous permettre de faire un travail sur les prévisions financières de l’entreprise. Le lancement et l’exploitation de l’activité vont nécessiter de recourir à certains moyens techniques et humains. Il faut les évaluer précisément en établissant des prévisions financières sur une période de trois ans. Les prévisions financières se composent :

 • du plan de financement initial (quels sont les capitaux nécessaires pour lancer le projet ?).

• du compte de résultat prévisionnel (les recettes seront-elles suffisantes pour couvrir les charges ?).

• du plan de trésorerie (qui permettra de mettre en évidence, mois par mois, l’équilibre ou le déséquilibre entre encaissements et décaissements).

• du calcul du point mort ou seuil de rentabilité (quel montant minimal de ventes faudra–t-il faire dans la première année pour faire face à toutes les charges de l’exercice ?)

• du plan de financement à 3 ans (qui permettra de vérifier si la structure financière de l’entreprise se maintient).

Etape n°5 : statut juridique

Le statut juridique de votre entreprise va fixer le cadre dans lequel elle va exister et évoluer et qui va éditer des règles de fonctionnement. Le choix du statut juridique se fait à partir de plusieurs critères : la situation personnelle du créateur, la taille du projet, le coût social et fiscal, complexité administrative, risque pour le créateur.

L’étape de la rédaction des statuts est une étape cruciale lors de la création de votre entreprise. Les statuts sont le squelette de votre entreprise, car l’ensemble des règles la concernant y sont posées : la détermination des pouvoirs, son objet social, les apports, le montant du capital social, le siège social, sa dénomination sociale …

Il est souvent compliqué de choisir parmi toutes les formes juridiques existantes. Le choix d’une structure juridique va engendrer un certain nombre de conséquences en termes de régime social. L’accompagnement d’un professionnel (Avocat, consultant, etc.) pour la rédaction des statuts est conseillé pour n’oublier aucune mention et pour qu’ils correspondent au mieux à votre société et à vos besoins et désirs.

Etape n°6 : Rencontrer les organismes d’accompagnement

Pour le moment, vous n’avez pas vraiment confronté votre idée au monde réel. Certes, vous avez fait l’étude de marché et vous en avez probablement parlé à vos amis, mais vous n’avez pas encore eu d’avis objectif ou précis. Cela vous fait sans doute peur, mais c’est nécessaire : si comme Don Quichotte vous prenez des moulins à vent pour des géants, mieux vaut le savoir à ce stade plutôt que de passer plusieurs mois à “peaufiner” votre projet dans l’incertitude.

C’est dans ce but, mais pas seulement, que vous allez rencontrer tous les organismes d’accompagnement à la création d’entreprise. En plus de ce premier avis sur votre projet, cette série de rencontres vous sera bénéfique sur de nombreux points :

  • Vous découvrirez toutes les ressources auxquelles vous avez droit en tant que créateur d’entreprise, y compris les subventions et les prêts sans intérêt auxquels vous pourrez prétendre.
  • Vous rencontrerez d’autres créateurs d’entreprise comme vous, ce qui pourra faire naître des relations d’affaires et d’amitié qui pourront durer des années (ou même la vie entière !)
  • Cela vous permettra d’avoir un avant-goût de l’ambiance et des services proposés par tous les organismes d’accompagnement, ce qui vous facilitera la tâche pour choisir l’organisme principal qui assurera votre suivi.

La plupart du temps, ces services sont gratuits – vous serez peut-être surpris de tout ce à quoi vous avez droit en tant que créateur d’entreprise : conseils et accompagnement par des spécialistes, ordinateur, Internet et téléphone mis à disposition, parrainage par des entrepreneurs plus expérimentés, formations, prêts d’honneur, subventions, etc. La liste est longue et dépend de chaque organisme.

Le fait de contacter tous ces organismes peut vous sembler long et décourageant, mais rien ne vous oblige à le faire en une journée ! Etalez les rendez-vous durant la période de préparation, tout en étoffant votre dossier et votre business plan au fur et à mesure des rencontres et des discussions.

Une fois votre tour d’horizon achevé, vous êtes mûr pour prendre une décision importante pour l’avenir de votre projet : choisissez un organisme parmi tous les autres qui sera celui qui vous accompagnera en priorité. Cela ne vous empêchera pas bien sûr d’utiliser les ressources mises à disposition des autres organismes.

Etape n°7 : Le financement du démarrage

Dans la mesure ou votre dossier financier a déjà montré que vous aviez besoin de prêts bancaires (à long, moyen ou court terme), vous devez solliciter une banque ou un organisme susceptible d’assurer ce financement. Il vous appartient maintenant de déclencher les procédures financières, c’est-à-dire ouvrir un compte bancaire, obtenir vos prêts négociés et finaliser les éventuels dossiers de demande d’aide.

Etape n°8 : Accomplir les démarches administratives

Les papiers, les formulaires, les actes et les contrats sont nombreux. Heureusement, vous pouvez déléguer une grande partie de ces formalités. Les guichets d’entreprises (APII)  vous facilitent l’accès à toutes ces démarches administratives, tandis que les comptables ou les structures d’accompagnement peuvent être habilités à en accomplir certaines en votre nom.

•             Constituer une société par un acte constitutif.

•             Inscrire sa société auprès du guichet unique.  

•             ouvrir un compte à vue.

•             S’affilier à la caisse de sécurité sociale et effectuer certaines démarches auprès de la CNSS.

•             Contracter certaines administrations publiques (réglementation, autorisations, etc.)

N’oubliez pas que selon votre activité, vous pouvez être soumis à des réglementations particulières. Il est possible aussi que vous ayez besoin d’un permis ou de d’une autorisation.

Personne n’a réponse à toutes ces questions à la fois. Interrogez le plus tôt possible votre comptable, votre notaire ou votre banquier et bien sûr les administrations qui ont un rapport avec votre activité.

Etape n°9 : Lancer son activité, Gérer et grandir

Une fois toutes ces étapes effectuées, votre projet est lancé et prêt à décoller, se faire connaître, se développer et atteindre les nuages! Piloter implique de savoir gérer les risques, la trésorerie et le développement. Pour une première année sereine, respectez le fil rouge de votre business plan. Réunissez les ressources humaines et matérielles nécessaires et commencez à délivrer. Si vous avez correctement suivi les étapes précédentes, tout devrait bien se passer. Gérer intelligemment signifie :

  • Optimiser les frais fixes
  • Avoir un tableau de bord avec des indicateurs simples et clairs
  • Soigner sa clientèle
  • Anticiper les changements du marché

Continue Reading
Click to comment

Creation d'entreprise

Comment élaborer un business plan ou plan d’affaire ?

Published

on

Beaucoup d’entre nous ont deja entendu le mot « Business Plan » lors de la création de leurs entreprises ou startups ou lors d’une demande de financement, dans cet article nous répondons à des nombreuses questions autour de ce concept, notamment la définition d’un plan d’affaire, les techniques clés pour le rédiger, nous partageons aussi quelques modèles à suivre de Business plans et nous expliquons comment un business plan peut être très utile pour l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

Un business plan ou plan d’affaires est un document ayant pour objectif de convaincre un décideur d’investir dans un projet entrepreneurial. Le business plan doit répondre aux questions suivantes :

  • Qui sommes-nous (structure juridique, actionnariat, emplacement, etc.)?
  • Que vendons-nous (produit, service)?
  • A qui (clients)?
  • Comment (réseau de distribution, plan commercial)?
  • Qui sont nos concurrents?
  • Quel est le calendrier (étapes clés)?
  • Comment le produit est il fabriqué (processus de fabrication, fournisseurs, technologie, etc.)?
  • Quels sont les besoins financiers (montant, type de financement)?
  • Quel est le retour sur investissement (prévision de trésorerie)?

Quelle est la structure type d’un business plan?

Un business plan suit généralement l’ordre suivant :

  1. Résumé
  2. Société (qui sommes nous ?)
  3. Produits et Services (que vendons nous?)
  4. Etude de marché (à qui?)
  5. Stratégie (comment?, qui sont nos concurrents?, quel est le calendrier?)
  6. Opérations (comment le produit est il fabriqué?)
  7. Plan Financier (quels sont les besoins financiers?, quel est le retour sur investissement?)
  8. Annexes

Bien qu’il existe une structure de business plan type, il est important de noter que le plan doit être adapté à la fois au lecteur et au projet.

Business plan sur mesure

Le business plan a une visée argumentaire : il doit démontrer que le projet est attractif. La structure du business plan doit donc être adaptée en fonction du projet afin de le mettre en valeur.

Le lecteur du business plan décidera de poursuivre le projet (ou de l’abandonner) suivant la balance entre les risques et les opportunités de gains qui lui sont associés. La perception des risques dépendra de l’identité du lecteur : les banques, les managers, et les actionnaires ont tous une façon d’appréhender les risques qui leur est propre.

Il est donc important de bien comprendre la grille d’analyse qu’utilisera le destinataire du plan pour prendre sa décision d’investissement avant d’écrire le plan afin de pouvoir adapter celui-ci en conséquence.

Combien de documents ?

Il y a presque deux documents différents dans un business plan. Le résumé (« executive summary » en anglais) et le reste.

Le résumé est la section la plus importante du business plan, elle a pour objectif de donné envie à l’investisseur dans savoir plus sur le projet en répondant de façon succincte à toutes les questions énoncées ci-dessus.

Après avoir lu le résumé, et s’il est intéressé par le projet, l’investisseur explorera certaines des autres sections du business plan dans le but d’obtenir plus de détail sur les points qui lui paraissent importants.

Quel est l’utilité du business plan ou plan d’affaires ?

Le business plan ou plan d’affaires a un objectif principal : CONVAINCRE.

Le business plan ou plan d’affaires est rédigé en vue d’être présenté à des tiers, qui peuvent être des futurs associés, des partenaires, des fournisseurs, des clients, des prescripteurs, ou encore des financeurs : les banques, les proches, les capitaux-risqueurs ou encore les donateurs d’une opération de crowdfunding.

En lisant le business plan ou plan d’affaires, ces personnes :

  • devront comprendre l’idée et le concept,
  • devront être rassurées sur l’adéquation entre les porteurs de projet et le projet lui-même,
  • devront être convaincues par le potentiel du marché,
  • devront être convaincues par la stratégie marketing et commerciale prévue,
  • devront être convaincues par le modèle économique et organisationnel imaginé,
  • devront être rassurés sur tous les risques susceptibles de peser sur l’entreprise.

Modèle Word de business plan / plan d’affaires à télécharger (gratuit)

Cliquez pour télécharger un modèle exemple de plan d’affaires sous Word (gratuit): Modèle exemple de business plan Word (plan d’affaires)

Ce modèle Word est simple, taillé pour convaincre.

Continue Reading

Creation d'entreprise

Présentation du Guichet Unique de l’industrie Tunisienne

Published

on

L’Agence de Promotion de l’Industrie et de l’Innovation – API : un réseau de prestations au service de l’entreprise

  • Créée en 1972
  • Etablissement public sous tutelle du Ministère de l’Industrie et des PME
  • Met en œuvre la politique du gouvernement relative à la promotion du secteur industriel et de l’innovation en tant que structure d’appui aux entreprises et aux promoteurs.
  • Offre des prestations et des produits sous forme d’information, d’accompagnement, d’assistance, de partenariat et d’études
  •  Adresse : 63, rue de Syrie, 1002 Tunis Belvédère – Tunisie
    Tél.: (216) 71 792 144
    Fax: (216) 71 782 482
    E-mail : apii@apii.tn

Présentation du Guichet Unique

Le Guichet Unique de l’API est un centre de formalités administratives et légales réunissant, en un même espace, les différentes administrations intervenant dans l’accomplissement des formalités de création d’entreprises : Déclarations de projets d’investissement et constitution de sociétés.

La structure « Guichet Unique » relève du Centre de Facilitations et de la Gestion des Avantages au site de l’API à Tunis et de ses Directions Régionales aux autres sites.

  •  Bureau de l’interlocuteur unique
  •  Bureau de promotion de l’investissement – api
  •  Bureau de l’enregistrement des actes de sociétés : recette des finances
  • Bureau de contrôle des impôts
  •  Bureau du greffe du tribunal de première instance
  •  Bureau de l’imprimerie officielle de la république tunisienne
  •  Bureau des douanes

Pour plus d’informations, Merci de visiter :

http://www.tunisieindustrie.nat.tn/fr/doc.asp?mcat=16&mrub=186&msrub=267

Continue Reading

Creation d'entreprise

L’Open Data, qu’est-ce que c’est et quel importance pour une Tunisie numérique ?

Published

on

Les Open Data, ou données ouvertes, sont des données auxquelles l’accès est totalement public et libre de droit, au même titre que l’exploitation et la réutilisation. De nos jours, ces données offrent de nombreuses opportunités pour étendre le savoir humain et créer de nouveaux produits et services de qualité, des applications web ou mobile et des APIs de développement. Cet article vous aide à découvrir l’Open Data et vous donne des exemples concrets d’utilisation.

Définition

Open Data ou données ouverte ou encore jeu de données est un terme qui désigne l’ensemble d’informations ou donnée libre d’accès auxquelles, n’importe qui à la possibilité de visualiser, partager avec tout le monde ou encore la possibilité d’utilisation et de consommation (téléchargement, l’utilisation via des APIs de développement par exemple…)

Critères

Les critères essentiels de l’ Open Data sont la disponibilité, la réutilisation et la distribution, et la participation universelle. Il s’agit là de la définition donnée par l’Open Knowledge Foundation en 2005.

Source : https://www.lebigdata.fr/open-data-definition
  • Disponibilité et accès : Les données doivent être pleinement accessibles, moyennant un coût de reproduction raisonnable. De préférence, elles se téléchargent sur Internet. La forme doit être confortable et modifiable.
  • Réutilisation et redistribution : Les données doivent être fournies sous des conditions permettant la réutilisation et la redistribution, incluant le mélange avec d’autres ensembles de données.
  • Participation universelle : Tout le monde doit être en mesure d’utiliser, de réutiliser et de redistribuer les données. Il ne doit y avoir aucune discrimination concernant les fins d’utilisation, ou contre des personnes ou des groupes. Par exemple, des restrictions non commerciales qui empêchent l’utilisation commerciale, ou les restrictions d’usage à certains secteurs, ne sont pas compatibles avec l’ Open Data.

Ces trois critères sont l’essence de l’ Open Data, car ils autorisent l’interopérabilité. L’interopérabilité désigne la capacité de différentes entreprises ou systèmes à travailler ensemble. En l’occurrence, l’interopérabilité est la capacité de mélanger différents ensembles de données.

Types et secteurs de provenance de données

Généralement les données ouvertes sont mise à disposition via des sites web publiques ou privés et maintenues par des divers organismes et secteurs.

Les secteurs qui fournissent les données ouvertes sont divers et variés, comme :

  • Transport
  • Secteur médical
  • Environment
  • Agriculture
  • Culture
  • Education
  • Science
  • Finance
  • Météo
  • Statistiques

Dans beaucoup de pays, comme la France, chaque grande ville expose un ou plusieurs sites web d’Open Data, comme par exemple https://opendata.paris.fr/ pour l’Open Data de la ville de Paris. Les données ouvertes sur le site web de Paris sont classées par thématique comme suit :

Source : https://opendata.paris.fr/pages/home/

Chaque thématique permet de détailler un ensemble de jeu de données avec des fichiers à télécharger, des courbes, des statistiques et des API de développement.

Son impact et utilité pour la Tunisie

Un problème majeur de la Tunisie est l’absence de l’information et de données dû au manque de la transparence d’un côté et des problèmes techniques dans l’infrastructure de collecte des données d’autre côté, cela présente un handicap pour le développement des applications web et mobile d’une Tunisie numérique ou d’un gouvernement électronique.

L’Open Data, es l’une des brique nécessaire pour construire l’infrastructure numérique de la Tunisie de demain, elle permet ainsi de faciliter le développement des services innovants se basant des statistiques et des données réelles.

Démarche de collect des données

Tout organisme d’une certaine taille collecte, génère ou maintient un important volume de données électroniques (bases de données, systèmes d’information cartographiques, registres électroniques, etc.).

Les données ainsi collectées seront exploitées au mieux par les services municipaux dans le cadre de leurs missions. Elles constituent également un patrimoine immatériel qui peut être mis en valeur pour l’ensemble de la collectivité :

  • Les chercheurs peuvent y trouver matière à nourrir leurs travaux et expériences,
  • Les développeurs peuvent créer des services innovants utilisant ces données,
  • Les citoyens et journalistes y trouvent des informations brutes,
  • Les entreprises peuvent fournir une valeur ajoutée à ces données, et ainsi créer de l’emploi et de la richesse pour la collectivité.

Source : https://opendata.paris.fr

Conclusion

La « Open Data » (données ouvertes) vise à obtenir de tout type de structure, et notamment des organismes publiques de la Tunisie, la mise à disposition de tous, de façon libre et gratuite, des données électroniques.

Continue Reading

Tendances

Copyright © 2019 Tunisientreprendre.co